Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 17:17

I had a dream! Quel ne fut pas ma surprise de voir au balcon pontifical, après le célèbre « Habemus Papam », le moine Henry Quinson (oui, le moine passé à TLMP) *, assorti de la seule étole papale au cou, apparaître, le visage grave, parcourant la foule du regard. Puis j'ai ouvert les yeux en me disant que je ne devrais jamais dormir avec des lunettes roses...J'ai pris un bon café, debout derrière ma porte-patio, en me demandant, pour la millième fois, comment interpréter un rêve.

 

Henry Quinson? Pourquoi pas! Ne serait-il pas, comme ex-trader de Wall Street et moine qui consacre sa vie aux plus démunis, le seul pape capable de mobiliser la puissance extraordinaire d'un milliard de chrétiens pour mettre fin au saccage des grands prédateurs financiers, problème no 1 de l'humanité actuellement? Donner à manger à ceux qui ont faim plutôt qu'engranger les paradis fiscaux!

 

I had a dream. Non, je ne suis pas le nouveau Martin Luther King, juste un rêveur ordinaire sous le choc de sa propre angoisse face à une humanité déboussolée, inquiet pour l'avenir de ses enfants. Les chefs d'état restent impuissants face au pouvoir démesuré de l'argent, face aux détournement des terres qui nourrissent les voitures de biocarburant plutôt que de nourrir le milliard d'humains affamés, face au réchauffement climatique des énergies fossiles alors que le soleil regorge d'énergie propre pour encore plusieurs milliards d'années, face aux dizaines de milliers de milliards $ volés systématiquement aux peuples de la terre par des crapules en cravate, face à...

 

I had a dream. Oui, il existe une puissance colossale dans le milliard de catholiques de l'église de Rome, une mobilisation qui ferait toute la différence. Mais, car il y a un mais, un très gros mais, les cardinaux en sont encore à l'époque des Tudor, obsédés par le péché des fesses (étrangement...), aveuglés par des dogmes passéistes sans rapport au monde actuel, si ce n'est avec quelque spiritualité digne de ce nom, incapables même de communication avec les...femmes! Quant à élire un pape moderne, surtout si c'est pour donner à manger à ceux qui ont faim...

 

 

Une église révolutionnaire? N'est-ce pas ce qu'était son fondateur (selon les exégètes), ce charpentier qui osa s'opposer à l'exploitation éhontée du peuple hébreux par ses chefs religieux qui poussèrent leur « sacrilège » jusqu'à marchander les rites religieux jusque dans le Temple?

 

I had a dream. Et vous?

 

* Se rappeler le film « Des hommes et des dieux » de Xavier Beauvais,pour lequel Henry Quinson fut conseiller.

 

Marcel Plamondon, MAP

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Philosophie
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 16:54

Quand la Tunisie s'est révoltée, j'étais curieux. Mais quand l'Égypte emboita le pas, ce fut un choc. Et la révolte se répand tout autour. Que se passe-t-il donc ? Ce fut si inattendu. On parla de révolution Facebook, ce réseau social qui permet aux gens de communiquer et ce, même par cellulaire. Mais ce sont les gens qui ont fait la révolution, qui ont risqué leur vie, qui sont descendus dans la rue. Quelque chose avait craqué dans ces dictatures. Je pensai un moment à la Révolution tranquille du Québec. Oui, le poids démographique des jeunes y est pour quelque chose. Mais quoi au juste ? C'est en repensant à cette tranquille révolution de chez nous que je me suis dit qu'il fallait qu'il se passe quelque chose quelque part. Parce qu'on n'étouffe pas la vie sans qu'elle se rebiffe et trouve son chemin, ailleurs si nécessaire.

 

Dans les faits, la vie a quitté l'Amérique. L'Amérique, qui fut un temps un paradis ! L'après-guerre a été une période unique dans l'histoire. Jamais des peuples n'avaient connu une telle montée de leur niveau de vie, si bien partagé par une forte classe moyenne, de leur confort, de leur bien-être matériel, social, culturel. Les chocs pétroliers, les inflations importantes, les dérèglementations, surtout financières, ont fait monter le fardeau des dettes, des gouvernements, des individus, et permis (!) la constitution d''une classe de privilégiés, les financiers qui par leur lobby ont amené les politiques publiques à servir leurs intérêts. Parallèlement, les gens n'ont vu que sur le tard les effets dévastateurs de l'utilisation d'engrais chimiques, de pesticides et d'antibiotiques dans leurs aliments, les effets d'une pollution incontrôlée des industries sur les forêts, les cours d'eau, l'air. A la lourdeur des dettes individuelles et étatiques s'ajoutait celle de l'environnement.

 

Faire marche arrière ? Il aurait fallu d'autres leaders que Reagan, Bush, Harper et Charest ! L'époque des grands politiciens était révolue ! Obama n'est qu'un sursaut que les Sarah Palin sont en train d'abattre. L'Amérique vire à droite et vire fort. Même pour une nation si peu religieuse que le Québec. L'ADQ, le RLQ et le PLQ en marquent un virage irréversible. La vie étouffe en Amérique. Paradoxal pour un continent si religieux ! On assiste à la phase finale du déclin de l'empire américain dont le Québec, malgré lui ? fait partie.

 

L'humanité est une. La nature se foute des distinctions de races, comme des cultures, comme des langues. L'avenir a toujours appartenu aux jeunes. L'avenir est là où sont les jeunes. Et les jeunes sont dans ces pays arabes qui se révoltent.

 

On pourrait m'objecter que l'avenir, c'est la Chine. Pour un temps seulement et possiblement court. La Chine épuise rapidement ses ressources et s'empoisonne à qui mieux mieux. C'est l'Amérique sans les dettes ! Mais parti communiste et parti républicain, ça se vaut. Non, la pureté de la vie, sa fraîcheur, son élan créateur, sa capacité à mobiliser, est dans le monde arabe. Le précurseur en fut la mobilisation irrésistible de l'islamisme.

 

La vie finit toujours par trouver son chemin !

 

Marcel Plamondon, MAP

Sociologue

 

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Philosophie
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 18:03

Nous sommes tellement peu conscients des écosystèmes que nous allons jusqu'à nier la nature elle-même, comme si nous n'étions pas nous aussi des animaux.  Un homme devra payer une amende pour avoir nourri un écureuil...et ce n'est pas une farce ! Voici un extrait de Cyberpresse :

"En général, dans tous les arrondissements et villes liées de l'agglomération de Montréal, il est interdit de nourrir pigeons, goélands, écureuils et tout autre animal vivant en liberté, comme des mouffettes ou ratons laveurs. Ce règlement sur «les nuisances» est édicté en vertu de la Charte de Montréal. Selon les arrondissements ou villes, une première infraction peut être passible d'une peine minimale de plus ou moins 20$, ne dépassant pas 1000$. Après trois infractions, l'amende peut atteindre 2000$." (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/200901/22/01-819837-accuse-davoir-nourri-un-ecureuil.php)

 

Les villes considèrent que les animaux sont une nuisance dans les parcs.  Et si c'était nous, les humains, qui étions une nuisance pour la nature ?

 

Voilà jusqu'où va la dénaturation des humains ! Plus nous contribuons à l'extinction d'espèces animales, plus nous nous dirigeons vers notre propre extinction.  

 

Pourquoi n'aimons nous pas les écureuils, les ratons laveurs et les pigeons ?

 

Marcel Plamondon, MAP

 

 

 

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Philosophie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche