Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 13:17

On annonce aujourd'hui mercredi 8 décembre que Charest va couper un million de $ dans les soins à domicile. Pourtant ces soins sont sous-financés et permettent d'éviter des hospitalisations beaucoup plus chères. A mois que l'intention de Charest soit de forcer le recours à des agences privées, on en voit pas trop la justification.

On pourrait aligner la longue listes de coupures insensées et de surtaxes. Une qui vient à l'esprit est la rentable Recyl-Québec !  Un véritable cadeau au privé ! Au point où on commence à comprendre le sens des PPP : Privatisation, Privatisation, Privatisation !  Les rumeurs persistent sur la privatisation d'Hydro-Québec et même de la Caisse de dépôt et placement. En secret, on élabore la stratégie de la privatisation de Revenu Québec.  Suite logique à la privatisation des agences québoises du pétrole et du gaz.

Je n'ai rien, en principe, contre la privatisation.  Mais de là à vider les poches des contribuables et à donner nos ressources et nos joyaux, il y une ligne à ne pas franchir, non ? Et bien oui, Charest la franchit, sans gêne, sans retenue, au nom de...de quoi au juste ? Certes pas au nom des intérêts du peuple québécois, à part, bien sûr, des entrepreneurs privées.  Sa caisse électorale peut bien exploser !

En fait, au nom d'une idéologie, appelée néo-libéralisme, dont l'exemple le plus perfide est l'amérique de l'oncle Sam. Le libre marché érigé en dogme absolu.  Celui qui a provoqué la dernière crise et qui a fait tant de victimes, celui auquel se réfèrent les banques et Wall street, celui qui dit que le très riche mérite son argent et qu'on ne doit pas  taxer le...mérite -bien que la plupart des riches n'ont pas acquis leur fortune à la sueur de leur front ! celui qui ferme les yeux sur les paradis fiscaux, celui qui voit comme sacrilège la taxation des transactions bancaires, celui qui par ses lobbies lutte contre les mesures environnementales, etc.

Si le Canada sous Harper devient une église, au sens original de ce mot soit un ordre moral, le Québec devient un microcosme des États-unis.  C'est là le sens à donner au déclin de l'Amérique, à la fin d'un empire dont le Québec a fait et fait toujours partie, parfois malgré lui certes mais maintenant avec son accord.

Marcel Plamondon, MAP
Socilogue.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Politique Québec
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche