Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 08:53

Voici ma conclusion à la fin de ce blogue : si Charest reprend le pouvoir, majoritaire ou même minoritaire (une coalition est plausible avec la CAQ), le Québec s'enfoncera dans le néolibéralisme, avec en prime, mais quand? une révolte populaire due à une paupérisation de masse.

 

La chroniqueure politique Chantal Hébert disait des prochaines élections au Québec que tout peut arriver. Certes, en partie, à cause de la présence de la CAQ : Legault est allé chercher du vote chez les libéraux dans Argenteuil, faisant élire le candidat péquiste (ce n'est donc pas une percée péquiste). Cela se produira-t-il encore et ailleurs? Ce pourrait être le cas dans les circonscriptions anglophones qui ont déjà contribué à propulser l'ADQ à l'opposition à l'Assemblée Nationale. Certes aussi en partie au vote étudiant mais se concrétisera-t-il, surtout depuis que le DGE a changé les règles de votation pour les résidents dits « temporaires » : les étudiants vont-ils faire l'effort de s'enregistrer pour pouvoir voter pour les candidats dans la circonscription...de leurs parents? En auront-ils le temps si la rentrée est à la mi-août et le vote début septembre?

 

Les intentions de vote au PQ semble plafonnées depuis un bon bout de temps. La surprise ne viendra pas de là. Au-delà de la division du vote francophone, qui pourrait faire élire quelques libéraux, l'inconnu reste la CAQ et le vote anglophone/allophone. Par ailleurs, le Québec va-t-il répéter son virage fédéral inattendu au NPD avec la CAQ au provincial, déjouant encore une fois les sondages? Certes, le mécontentement envers Charest a atteint un record mais l'homme est rusé comme un renard. Dans la lettre du PLQ au DGE demandant de surveiller les dépenses électorales de la CLASSE durant la période électorale, on fait mention de l'émeute de Victoriaville. Cette simple (!) mention, hors contexte, en dit long sur le souhait des libéraux, non? Faudra surveiller les casseurs en cas de manifestations mais sans pouvoir identifier leur provenance, l'effet Loi et Ordre apportera des votes aux libéraux -sauf s'il y a mort d'homme, ce que personne ne souhaite. Paradoxalement, la CLASSE pourrait faire élire son propre bourreau (!).

 

Le bilan libérale depuis 2003 est dévastateur. Consulter à ce sujet l'excellent travail de recherche exposé sur le site web www.liberaux.net. Les projets à l'agenda des libéraux font peur : un Plan Nord où les subventions dépasseraient les redevances et sans transformation des ressources au Québec; l'attente des gazières, claims en main, pour envahir la vallée (agricole) du Saint-Laurent; le pétrole d'Anticosti dont les forages débuteront sous peu; la possible privatisation d'Hydro-Québec, voire de la Caisse de dépôts (?) et la fameuse « juste part » qui s'étendra à tous les services à la population. Et l'endettement du Québec qui a déjà fait tout un saut quasi olympique sous Charest!

 

Mais qu'en serait-il avec le PQ au juste? Il n'est pas contre l'exploitation des ressources, seulement pour en tirer plus de bénéfices pour la province. Arrêtera-t-il le massacre environnemental de La Romaine, on parle ici non seulement des écosystèmes du nord mais aussi de la perte d'oxygénation du fleuve Saint-Laurent? Fera-t-il marche arrière sur la juste part en augmentant l'impôt des entreprises ou en imposant une taxe aux banques? Depuis 1995, sous Lucien Bouchard, le PQ a « oublié » tout le pan de la social-démocratie, repris par Québec solidaire. La « gouvernance péquiste » prendra-t-elle toute son énergie au dépend des services à la population? Cela dépendra de ce que le PQ retiendra des acquis de la Révolution tranquille. Mais à la base, cela dépendra grandement si le PQ est majoritaire ou non, car la CAQ a un penchant naturel PLQ. Le PQ minoritaire signifierait le statu quo jusqu'à ce qu'il tombe sous l'élection d'un chef charismatique au PLQ.

 

Peut-on prévoir actuellement un gagnant car tout peut arriver? Je pense que oui. A long terme, le gagnant sera la CLASSE mais à quel prix? Dans un Québec péquiste, qui renouera quelque peu avec la Révolution tranquille, les bénéfices surpasseront les coûts. Mais dans un Québec libéral, qui aura tout cédé au privé, la tiers mondialisation de l'économie aboutira à une révolte sociale que dirigera les actuels étudiants extrémistes devenus professionnels. La population souffrira grandement. Il faudra au moins une génération pour que le Québec se sorte la tête de l'eau et encore !

 

Marcel Plamondon, MAP

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Politique Québec
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche