Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 20:18

Le but recherché par l'augmentation des droits de scolarité était de mieux financer les universités. Comme justification, Charest a avancé la « juste part » des étudiants. Un groupe important d'étudiants, on parle de 30%, a dit non. Ce n'est pas rien, surtout si on considère que les libéraux ont été élus par seulement 24% de l'électorat. La grève dure encore. Précisons qu'il s'agit bien d'une grève puisque votée en assemblées en bonne et due forme, bien que Charest utilise le terme de boycott pour éviter les inconvénients des aspects légaux justement, d'où les injonctions des dits « verts », ceux contre la grève.

 

Il y plusieurs façons de financer les universités. Et les droits de scolarité ne semblent pas être la meilleure voie : « L'élimination des droits de scolarité universitaires permettrait au gouvernement du Québec d'économiser de l'argent, selon un rapport de l'Institut de recherche en économie contemporaine (IREC). » (http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/01/20120123-181559.html ).

« En fait, les universités du Québec reçoivent beaucoup d’argent, elles souffrent plutôt d’un malfinancement, c’est-à-dire d’une mauvaise répartition des ressources. » (http://www.iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2011/11/brochure-faut-il-vraiment-augmenter.pdf ). Même les étudiants en grève ont présenté des solutions de financement autres que les droits de scolarité (http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/05/01/004-proposition-fecq-feuq-etudiants.shtml ).

 

Des alternatives valables de financement des universités existent donc. Pourquoi Charest s'en est-il tenu seulement aux droits de scolarité? Parce que la décision, disait-il, avait été prise voilà un an. Et puis? Mais sur quelles bases s'est prise cette décision? Semble bien que les recteurs et les affairistes ont eu leur mot à dire, passant à Charest une camisole de force. On sait fort bien que les recteurs ont rejeté l'entente passée avec les étudiants lors du congrès libéral de Victoriaville -Charest n'a-t-il pas alors assuré les opposants au gel en déclarant que sa politique d'augmentation des droits de scolarité demeurait et ce, au moment même où se tenait à huit-clos la négociation des étudiants avec sa ministre de l'éducation?

 

Charest, et son ministre des finances Bachand probablement l'initiateur de cette mesure, ne s'attendaient sûrement pas à une telle résistance des étudiants. Charest s'est retrouvé peinturé dans le coin. L'affrontement des recteurs et des affairistes tirant avantage de recherches universitaires appliquées lui aurait coûté plus cher, voire le pouvoir. Il était plus facile d'utiliser la démagogie, on pense au 50¢ par jour et à la « juste part » pour mettre la population de son bord.

 

Mais si Charest a évité le pire, à son point de vue, il a probablement perdu la guerre. La vie universitaire ne sera plus jamais la même. La vie étudiante non plus à noter une certaine prise de conscience au secondaire même. Si Charest comptait sur l'abstention électorale des jeunes pour gagner la prochaine élection, c'est à oublier. Il ne lui reste que le vote anglophone et allophone et celui des plus âgés les moins politisés. Ce que retiendra la population en général c'est sa mauvaise gestion de la crise étudiante. Charest n'a pas été à la hauteur. Reste à voir les effets de la loi spéciale de retour en classe. La paix sociale est loin d'être acquise.

 

Il visa le noir et tua le blanc!

 

Marcel Plamondon, MAP

Sociologue.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Politique Québec
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 18/05/2012 13:05

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-19. - THÉORÈME CHAREST LE MAUVE. - L'AVENIR ?.

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche