Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 20:12

La grève étudiante a révélé une fois de plus la superbe de Charest, qui se traduit par des entêtements typiques des enfants gâtés, on pense aussi à la centrale du Suroît, et une désinvolture du facial, alternant un sourire qui en dit long sur l'estime qu'il se porte et le rictus hargneux du susceptible vengeur qu'il a montré tout au long de la grève étudiante. Charest n'a pas connu d'expériences de vie autres que la politique. Il ignore ce que c'est que la vie de citoyen, même s'il doit, forcément, payer ses taxes foncières, et, pour exemple, voter de temps à autre! Et il ne sait ce que sont les quarts de travail, manuel comme clérical, dans un contexte d'usine, de bureau ou de supermarché ou l'angoisse du travailleur indépendant à la recherche de contrats. Que dire maintenant de la quasi-vocation du professeur ou de l'infirmière, forcément centré sur l'usager. Une absence du principe de réalité quoi!

 

Charest a passé sa vie dans une bulle. Et quel est l'enjeu réel dans cette bulle au-delà du mensonge du service au public? Le pouvoir! D'autant si cette bulle est conservatrice, où le recours à l'autoritarisme est le mécanisme garantissant le maintient ou le retour aux politiques de droite. Ce qui implique contrôle, manipulation, voire corruption. D'un côté, convaincre la population qu'on gouverne pour elle. De l'autre, assurer le financement des campagnes électorales. A ce que je sache, ce ne sont pas les petits travailleurs qui financent les partis. D'où glissement des politiques en faveur des contributeurs, ce qu'on appelle le renvoi d'ascenseur. La juste part...(1)

 

Je n'ai jamais connu de gouvernements de facture conservatrice qui carburaient au sens de l'état. Peut-être un peu sous Diefenbaker ou Clark? Concédons ces exceptions qui nous font prendre conscience de l'épaisseur et de la noirceur de la brume conservatrice canadienne actuelle d'où Charest tire ses origines.

 

Pouvez-vous me nommer une seule politique publique de Charest qui fut un succès? Certains suggèreront les garderies à 7$. Sauf que les riches payent le même montant que les pauvres, comme pour la taxe-santé de 200$. Les riches ne sont pas soumis au principe de l'utilisateur-payeur! Les urgences? On attend encore depuis...2003! L'éducation? On en vit présentement en mode surréaliste, les étudiants inscrits dans les professions les plus rentables payant les mêmes droits de scolarité que ceux disons en histoire ou en philosophie. Charest va créer une bulle financière avec l'endettement des étudiants. Et que dire de la culture et la langue, avec Madame écoles-passerelles...(tiens, un succès!).

 

Les gazières et pétrolières ont même dû faire appel au Lucide-en-chef Lucien Bouchard pour convaincre la population que la contamination des nappes phréatiques des terres agricoles du Québec l'était « dans les intérêts supérieurs » du Québec. Faut le faire, non? Je passe sous silence l'augmentation importante de la dette du Québec avec les infrastructures, dans le budget desquelles on cherche encore une mystérieuse disparition de 4 milliards $. La réingénierie de l'état a abouti à la perte d'expertise au ministère des transports, avec présence de représentants du génie-conseil dans les bureaux des fonctionnaires. Tout un exploit! Pour les PPP, on repassera.

 

Le Plan Nord! Supposément le projet d'une génération. Des emplois, oui, il y en aura...quelques-uns à comparer au nombre considérable que génèrerait la transformation du minerai au Québec plutôt que son exportation brute à l'étranger. Du Duplessis tout craché. Et depuis quand la loi qui rend les minières propriétaires du sous-sol de terrains privés achetés en toute légalité et de bonne foi est-elle une bonne loi? Ici, la désobéissance civile s'impose...moralement! (Pour une liste plus complète des échecs et coups-bas de Charest, suivez ce lien : http://on.fb.me/K9vpKa).

 

L'époque de Duplessis est appelée celle de la grande noirceur. Celle de Charest sera appelée celle de la liquidation! Et ce ne sera pas dans la grande noirceur mais sous les feux de la rampe! Un encan national, aux plus offrants. Notre seul espoir est cette jeune génération qui ose lever le poing et qui défie encore le « Rentrez dans le rang » de Lucien Bouchard!

 

(1) « « pensée unique », la doctrine néolibérale, continue de légitimer la prédation, la dépossession et la privatisation du bien commun et des biens publics » ( dans : http://cjf.qc.ca/fr/relations/article.php?ida=1357sur la désobéissance civile) Définition du néolibéralisme actuel : une technique de gouvernement, une politique économique et sociale étendant l'emprise des mécanismes du marché à l'ensemble de la vie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Néolibéralisme)

 

Marcel Plamondon, MAP

Sociologue

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Politique Québec
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche