Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 11:54

 

La question peut sembler à certains irréaliste, voire impertinente, au vue des résultats de la dernière élection. Pourtant elle se pose bel et bien, comme elle se pose pour les Républicains américains malgré leur bonne performance au vote et se posera pour les conservateurs de Harper. Et pour sensiblement les mêmes raisons, soit d'une part leur décrochage d'avec la réalité vécue par la majorité de la population et d'autre part, le rétrécissement de leur base électorale se concentrant sur les groupes les moins porteurs d'avenir. Ajoutons les facteurs corruption et incompétence qui s'accrochent souvent à leur image, comme une cerise empoisonnée sur le gâteau.

 

L'analyse de la clientèle libérale « marginale », celle qui lui permettait une majorité au-delà du noyau dur anglophone et allophone, est loin d'assurer un brillant avenir pour ce parti. Les groupes de personnes plus âgées et une large proportion des moins éduqués semblent lui avoir fait défaut lors de la dernière élection, d'autant que le taux de participation au vote a été élevé. La peur a certes joué en faveur des libéraux mais pas autant qu'ils l'avaient espéré. L'insatisfaction était trop grande mais aussi l'image de mauvaise gestion, de crise, étudiante, qui se prolongeait indûment, du recours à la loi et à la police comme action politique, d'exploitation de ressources naturelles en faveur du privé, et du privé étranger, et d'allégations de collusion, si ce n'est de corruption, de plus en plus fréquentes au sein de l'administration, si ce n'était au gouvernement lui-même.

 

Le parti libéral n'a pas su, ou voulu? élargir sa base électorale, rejoindre les groupes plus progressistes, plus contestataires, plus démunis, plus jeunes aussi, qu'il laissa à Québec Solidaire et en partie au Parti Québécois. Et il oublia de prendre au sérieux la Coalition Avenir Québec qui lui soutira une bonne partie de sa clientèle marginale. Et il y a fort à parier que la Commission Charbonneau fera éclater ce qu'il lui reste de cette clientèle, voire une partie de sa base électorale dure, surtout allophone.

 

Les Républicains américains se sont peinturés dans le coin avec leur base électorale de « old boys », ces « blancs » conservateurs et religieux, dont une partie dans le Tea Party, oubliant les jeunes générations, les femmes, les noirs et les immigrants. En fait, tout ce qui ouvre sur l'avenir. Harper est en train de commettre la même erreur stratégique, ce qui apporte de l'eau au moulin du NPD Mulcair et pourrait même permettre aux libéraux fédéraux de ressusciter. Les libéraux québécois, comme ces partis canadien et américain, n'ont pas saisi la portée du « Occupy Wall Street », de cette révolte sourde mais bien réelle des citoyens qui en ont assez de s'appauvrir en constatant le scandale d'enrichissement des plus riches et de la corruption galopante. Et de la mauvaise gestion de l'avenir, du peu de souci de l'environnement, du peu de souci des inquiétudes bien réelles de la population elle-même.

 

C'est ainsi que de grands partis « sombrent dans l'abîme du rêve » pour paraphraser le poète Nelligan. Le parti libéral du Québec fut un grand parti, le parti de la dite Révolution tranquille qui modernisa le Québec, le mit sur la carte du monde. Est-ce l'usure du pouvoir, est-ce le leadership? L'origine conservatrice de Charest y est certainement pour quelque chose. Mais l'habitude du pouvoir aussi, qui fait oublier avec le temps et le confort et privilèges des sièges ministériels pourquoi la population a voté pour vous.

 

Marcel Plamondon, MAP

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Politique Québec
commenter cet article

commentaires

Laret 16/01/2013 08:46

Je ne connais le Quebec que par mes cousins et cousines germaines...Un jour,j'irai les voir,tres bon mercredi,Jean-Pierre

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche