Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 18:03

Nous sommes tellement peu conscients des écosystèmes que nous allons jusqu'à nier la nature elle-même, comme si nous n'étions pas nous aussi des animaux.  Un homme devra payer une amende pour avoir nourri un écureuil...et ce n'est pas une farce ! Voici un extrait de Cyberpresse :

"En général, dans tous les arrondissements et villes liées de l'agglomération de Montréal, il est interdit de nourrir pigeons, goélands, écureuils et tout autre animal vivant en liberté, comme des mouffettes ou ratons laveurs. Ce règlement sur «les nuisances» est édicté en vertu de la Charte de Montréal. Selon les arrondissements ou villes, une première infraction peut être passible d'une peine minimale de plus ou moins 20$, ne dépassant pas 1000$. Après trois infractions, l'amende peut atteindre 2000$." (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/200901/22/01-819837-accuse-davoir-nourri-un-ecureuil.php)

 

Les villes considèrent que les animaux sont une nuisance dans les parcs.  Et si c'était nous, les humains, qui étions une nuisance pour la nature ?

 

Voilà jusqu'où va la dénaturation des humains ! Plus nous contribuons à l'extinction d'espèces animales, plus nous nous dirigeons vers notre propre extinction.  

 

Pourquoi n'aimons nous pas les écureuils, les ratons laveurs et les pigeons ?

 

Marcel Plamondon, MAP

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniqueur - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marcel Plamondon
  • Le blog de Marcel Plamondon
  • : Opinion générale sur des sujets d'intérêt
  • Contact

Profil

  • Chroniqueur
  • Retraité, ex-conseiller économique,
Fais de l'action communautaire, 
Membre d'un choeur de chant 
et d'une troupe de théâtre
  • Retraité, ex-conseiller économique, Fais de l'action communautaire, Membre d'un choeur de chant et d'une troupe de théâtre

Recherche